appel au 6.12 cgt secu

Sécu-Salaires, emplois, conditions de travail…

 

 La Fédération CGT des Organismes Sociaux

appelle les salariés de la Sécurité Sociale à être en grève le 6 décembre

jour de la nouvelle réunion paritaire sur les salaires.

 

Rappelons-nous, le 19 septembre les fédérations syndicales exigeaient unanimement la tenue d’une réunion paritaire avec pour ordre du jour «  l’augmentation de la valeur du point ». Les directeurs des Caisses Nationales ont cru pouvoir répondre à cette revendication qu’ils n’envisageaient pas d’ouvrir une négociation sur les salaires.

Les organisations syndicales  ne pouvaient accepter cette fin de non recevoir et ont décidé d’appeler le personnel à signer une pétition exigeant l’ouverture rapide de négociations sur :

L’augmentation immédiate de la valeur du point Le rattrapage du SMIC par l’attribution de 4 points à tous les coefficients La redistribution des excédents budgétaires réalisés dans toutes les branches par l’attribution d’une prime à tous les salariés de l’Institution.

Cette pétition signée massivement a contraint UCANSS et  Caisses Nationales à convoquer une réunion paritaire le 12 novembre et à faire la proposition d’une prime de 150 euros nets pour tous.

 

Nous sommes bien loin du compte.

 

D’autant que bas salaires et non-reconnaissance des qualifications vont de pair avec dégradation des conditions de travail, réduction massive d’effectifs, dépréciation du service public.

A ce tableau déjà préoccupant, il nous faut ajouter les mutualisations d’activités et les fusions d’organismes menées au pas de charge sans aucun souci de l’avis des organisations syndicales, du personnel voire quelquefois des élus locaux et de la population.

 

Aujourd’hui plus personne, UCANSS, directeurs des caisses nationales ou locales ne peuvent ignorer le mécontentement des salariés de la Sécurité sociale.

 

La preuve l’UCANSS convoque dans l’urgence des réunions de l’Instance nationale de Concertation sur les quatre branches. Le 5 décembre sur les mutualisations dans l’Assurance Maladie le matin, et la Famille l’après midi, le 6 décembre sur le Recouvrement, le 13 décembre sur la Vieillesse, …et une nouvelle réunion paritaire sur les salaires le 6 décembre.

Si pour l’instant nous n’avons aucun document préparatoire, pour la CGT ces réunions doivent nous permettre de faire entendre l’exaspération du personnel.

 

Dans le même temps les salariés des Caf n’en peuvent plus. Les effets nocifs de la COG commencent à se faire pleinement sentir. Heures supplémentaires, aides d’une Caf à l’autre, pressions sur la productivité…rien n’y fait. La cocote minute est sur le point d’exploser.

 

Déjà des mouvements reconductibles sont engagés dans certaines Caf. Partout l’exaspération gagne du terrain que ce soit contre les fusions ou pour dénoncer les bas salaires, les mauvaises conditions de travail et le manque d’effectif.

 

Le 29 novembre se tiennent à Deauville les rencontres nationales des présidents des CAF.

Ce jour là, les salariés des Caf cesseront le travail à l’appel des fédérations CGT et FO.

Nous savons que localement des syndicats CFDT et CFTC se joignent au mouvement.

Des délégations des Caf de Normandie et du Nord Pas de Calais se rendront le 29 au matin à Deauville.

La fédération CGT sera présente au côté des salariés.

D’ici là le 27 novembre doit se tenir ce que l’UCANSS estime devoir être l’ultime réunion paritaire sur le droit syndical. C’est dans cette période où les salariés ont d’autant plus besoin de syndicats forts, disponibles, réactifs, à l’écoute de leurs problèmes, pour bâtir avec les personnels les réactions de haut niveau dont ils ont besoin que l’UCANSS décide de casser le droit syndical et singulièrement le droit local.

 

27 Novembre, 29 novembre, 5 décembre, 6 décembre…réagissons !

 

La fédération appelle les syndicats à

.Se saisir de toutes ces occasions pour faire entendre le mécontentement des salariés,

. Multiplier les initiatives revendicatives sous toutes les formes possibles,

. Rencontrer les autres organisations syndicales, sans exclusive pour élargir la mobilisation,

. Décider d’un temps fort de grève le 6 décembre jour de la réunion paritaire salaire.

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau