Délégation du 8.03.2007

 

 

QUESTIONS CGT

REPONSES DIRECTION

 

 

 

 

1.   Dans le cadre de la mise en œuvre du droit à l’information et avec l’évolution des outils à disposition des techniciens conseil, pour fournir une information personnalisée aux assurés de l’étranger, les agents des secteurs retraite demandent la possibilité de communiquer avec les assurés en se servant de leur base Lotus personnelle et non celle de l’ensemble de l’agence.

 

 

 

1.   L’utilisation de la base Lotus de l’ensemble de l’agence permet de gérer l’absentéisme au sein d'un groupe de travail, afin que la demande de l’assuré soit prise en compte même en cas d’absence d’un interlocuteur individuel. Il n’est donc pas prévu d’utiliser les bases Lotus personnelles pour communiquer avec les assurés.

 

2.   Dans le même contexte de droit à l’information dû aux assurés, nous demandons de pouvoir joindre les assurés par téléphone en utilisant l’accès « 0 » de la touche téléphonique.

 

2.     Le droit à l’information ne consiste pas à téléphoner aux assurés.
Par ailleurs, le public des assurés résidant à l’étranger, traité par la DAE, ne nécessite pas d’avoir à passer régulièrement des appels téléphoniques à l’étranger. Pour des besoins ponctuels, le « 0 » est accessible sur le poste téléphonique du responsable de secteur ou d’agence.

 

 

 

3.   Dans certains services, les agents n’ont pas la possibilité de positionner leurs congés dans l’applicatif SATRH, le système étant bloqué sur des mois entiers. Nous demandons le rétablissement de l’accès STARH dans des conditions normales d’utilisation, sachant que les congés doivent être déposés 48 heures à l’avance et les RTT, 7 jours.

 

3.     La Direction rappelle que la note de service N°6 du 30 mars 2006 prévoit que le manager, garant du bon fonctionnement du secteur, doit  veiller à une présence minimale dans l’unité
et à ce titre, doit planifier les départs en congés.
Pour cela, le manager peut, par une opération de validation,
figer le planning prévisionnel des congés et repos de l’unité
pour le ou les mois à venir.

 

 

 

4.     De très nombreux dossiers demandés à la société AGO sont introuvables. Reste-t-il des dossiers des résidents à l’étranger stockés en Ile de France ? Si oui, dans quels secteurs sont-ils positionnés ?

 

 

 

4.   La Direction de la DAE va demander à l’encadrement qu’une liste des dossiers non trouvés lui soit transmise, afin de trouver une solution.

 

5.   Nous souhaitons connaître les résultats de l’étude sur l 'activité des rédacteurs.

 

5.     L’étude de la Direction de l’Organisation est sur le point       d’être terminée. Les résultats de cette étude vous seront transmis prochainement.

 

 

 

6.       Qu’en est-il de l’étude sur le devenir des secrétariats et de l’éventuel remplacement du responsable de service des ressources humaines ?

 

6.       L’étude menée sur les secrétariats est toujours en cours.
 Concernant l’éventuel remplacement du responsable RH de        Tours, la décision n’est pas encore arrêtée.

 

 

 

 

 

7.      Compte-tenu de l’activité du secteur assistance technique, des tâches qui ne sont pas du ressort de l’AT (PRDR, ROMA, CF 95 SS, etc…), mais que la direction n’entend pas lui retirer, nous demandons le renforcement de ce secteur. Cela est le seul moyen qui permettra aux assistants techniques de faire face à ces missions de formation et d’informations et de répondre ainsi aux attentes des TC.

 

 

7.      Il n’est pas prévu le renforcement en effectif de l’assistance technique. En revanche, il est prévu une prise en charge progressive des dossiers PRDR par les TC et des actions ponctuelles, permettant aux assistants techniques de faire face à la charge des dossiers "hors périmètre OR", sont envisagées.

 

 


 

 

C.G.T.

 

 

 

QUESTIONS

REPONSES

 

 

 

 

 

8.      Suite à un appel de candidature pour un poste d’agent de maîtrise niveau 4 au secteur électricité, les deux collègues niveau 3 en poste dans ce secteur ont fait acte de candidature. Les diplômes pour l’un, l’expérience pour l’autre, pouvaient laisser supposer que l’un de ces deux collègues serait retenu. Or, il n’en est rien. Sous des prétextes de manque d’implication, alors que ces deux collègues dans le cadre de leurs astreintes sont souvent amenés à intervenir seul sur le site, la direction a rejeté leur candidature. Nous vous demandons de revoir cette position d’autant plus qu’aucun salarié n’a été embauché suite à l’appel externe.

 

 

8.      Les représentants du personnel  accompagnés  des
2 électriciens ont été reçus une première fois par les responsables du secteur. Les représentants du personnel ont été reçus une  deuxième fois par la Directrice des Infrastructures et le responsable du département des Services Généraux  qui ont confirmé leur position en expliquant les motifs. Il n'est donc pas prévu de revenir sur la décision prise.




 

 

9.       Lors des précédentes délégations, les réponses faites aux questions sur le maintien des laissez-passer semblaient indiquer que ceux-ci, même s’ils faisaient l’objet d’une attention particulière, n’étaient pas remis en cause.
Or, deux exemples récents tendent à prouver le contraire, deux exemples qui pourtant n’allaient pas dans le sens d’une exagération.
Dans le premier cas, il s’agit d’un collègue qui, suite à un appel de l’établissement scolaire de son enfant, a du s’absenter deux heures pour emmener celui-ci aux urgences. Le cadre direct a autorisé cette absence, mais le lendemain, au retour, ce collègue a été contraint de poser une ½ journée d’enfant malade…
Le second cas concerne un collègue qui ayant des ennuis de santé, s’est rendu à l’infirmerie. L’infirmière constatant que le collègue ne pouvait rester à son poste a établi un laissez-passer médical. Le collègue est rentré à son domicile. Le lendemain, à son retour, on l’a contraint à poser … une RTT ! Sans doute la direction aurait préféré que ce collègue se fasse arrêter une semaine en maladie !
Pour ce type d’absence en laissez-passer, liée à des problèmes de santé des enfants ou de l‘agent lui même, il semblait entendu qu’aucun obstacle n’était opposé aux collègues.
Nous nous étonnons des refus systématiques et vous demandons de revenir dessus.

 

 

 

9.       La Direction rappelle que l’octroi des laissez-passer est laissé à l’appréciation des directeurs de branche.
Pour les cas évoqués, dans le premier l’absence relevait du champ des journées pour enfant malade ; dans le second, le laissez-passer a été accordé pour les heures d’absence de la matinée mais pas pour l’après-midi qui relevait de l’absence pour maladie.
La Direction des Ressources Humaines demande que les laissez-passer établis par le médecin du travail ou l'infirmière soient signés de leur part. Celui établit par l'infirmière doit être aussi signé par le manager.
Par ailleurs, la Directrice de la DAE signale que les refus de laissez-passer ne sont pas « systématiques » mais étudiés au cas par cas.




 

10.    La Direction a annoncé la tenue d'un examen de formation retraite en 2007. Quand celui-ci aura-t-il lieu ?
Combien de personnes sont concernées ?
Des embauches sont-elles prévues ?

 

10.    Il ne s’agit pas d’un examen mais d’un appel de candidature pour suivre une formation de technicien conseil retraite. L’appel de candidature devrait paraître en mars ou avril 2007. La formation débutera en septembre 2007. Entre 6 et 10 personnes seront retenues, en interne.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×