la CFDT contre AC

Pendant toute la durée de la négociation de la convention UNEDIC de
l'hiver 2005- 2006, le réseau AC !, mais aussi d'autres précaires, ont
manifesté à proximité du siège de la CFDT (à Paris). En bref, des
salariés, en emploi ou non, défendent leurs intérêts directement menacés
par cette convention.

Pour la CFDT, ce qui est la définition même du syndicalisme est
inacceptable et ne doit pas se reproduire.


Presque deux ans après les faits, plusieurs plaintes du syndicat
aboutissent, après nombre d'interrogatoires, à six mises en examen, pour
quatre précaires du réseau AC !. Quatre d'entre elles signifiées en
octobre pour «injures publiques». une autre instruction est en cours pour
«violences sans ITT avec préméditation et menaces».

Aujourd'hui, nous avons besoin de votre solidarité:
quatre précaires d'AC! sont mis en examen suite à des plaintes de la CFDT
(voir
http://www.ac.eu.org/spip.php?article1829)

C'est devant les caméras, que François Chérèque a été conspué aux cris de
« Trahison » et de « Jaune » et activement prié de quitter une
manifestation de dizaines de milliers de salariés, en novembre dernier.
C'est en silence que la CFDT espère créer une jurisprudence en faisant
condamner quatre précaires qui, parmi d'autres, ont exprimé leur colère et
demandé des comptes à la Confédération, et en finir avec « ceux qui ne
savent pas terminer une lutte » ou se montrer raisonnables.

Nous avons lancé une pétition en ligne, disponible en bas du communiqué
"CFDT contre AC! : le syndicalisme responsable a trouvé ses coupables"
(
http://www.ac.eu.org/spip.php?article1829).

Exigez la relaxe des précaires d'AC! et le retrait des plaintes.
Signez cet appel, faites-le circuler.

Merci de votre solidarité, et bonnes luttes en 2008 !

AC! Trappes

Agir ensemble contre le chômage et la précarité
www.ac.eu.org
 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau