Nantes répression des flics

Evénement Rectorat Nantes  ce soir, violence de la police sur ordre du Recteur, contre les étudiants et lycéens

bonsoir

 

Je reviens de la manif de ce soir à Nantes , je vous fais suivre le message de Roger que vous lirez ci dessous,  nous étions ensemble à la manif.

 

J' y ajoute  quelques précisions:

 

les jeunes étaient déja sortis du parking du rectorat de façon non violentes , vers 18hs, tout est allé trés vite, alors que les policiers casqués gardaient les grilles, les policiers de la BAC sont allés au devant de ces manifestants  pacifiques , sur la voie publique et non plus dans l'enceinte, ils  ont tiré au moins trois flashballs  en ligne de mire vers les visages, nous y étions!

nous sommes témoins et avons témoigné aupres des journalistes de OuestFrance, et sommes prêts  à témoigner en justice s'il le faut! Raison pourlaquelle je joins à la LDH.

Nous étions ensuite avec christophe Mauras, secrétaire section SnesupFsu, Fac de Nantes.

 

Une infirmiére de médecine préventive a pu approcher le jeune griévement blessé à l' oeil, il est au CHU avec 3 autres blessés, il ya eu au moins 4 interpellations, et aucune violence sur les policiers jusqu'à 19hs, heure ou nous avons quitté la manif devant le commissariat central, manif qui demandait  la libération des interpellés.

Fr3 nationale vesr 19hs 40 a annoncé 7 blessés coté Force de police, c'est insensé et calculé!

 

Ces faits nous rappellent que les jeunes sont en danger lorsqu'ils manifestent .

Par ailleurs, lors des blocus organisés le matin en lycée des policiers sont présents, ainsi que des étudiants de l'UNI qui viennent provoquer les lycéens comme c'est le cas hier apres midi durant 3 heures devant le lycée Jules Verne de Nantes, je suis au courant en tant que  parent  d'élève!!

 

Il est plus qu'urgent d'alerter les syndicalistes et personnels  sur cette question et particuliérement les sections syndicales de Lycée dont celles du SnesFsu, dont je suis adhérent.

 

La situation se dégrade  ,ne laissons pas les jeunes seuls face à la police de Sarko , nous pourrions le regretter!

Ajouter un commentaire