9/11 - MOBILISATION DES COLLEGUES DE LA DAE - ACTE II

Une centaine de salariés en grève le 19 octobre, et plus d'une centaine le 9 novembre, les salariés de la Direction des Assurés de l'Etranger de la caisse d'assurance retraite de Tours se sont massivement mobilisés pour leurs conditions de travail à l’appel de la CGT CNAV 37.

 

14 mois de retard sur l'ouverture des dossiers, des assurés en souffrance, sans ressources, sans interlocuteurs ! Ce sont des situations dramatiques qui font le lot quotidien de la journée de travail des salariés. La qualité de service se dégrade toujours plus et la quantité de travail est aujourd'hui devenue insurmontable…

 

Des effectifs supplémentaires, travailler dans des conditions décentes, une revalorisation du salaire dont la valeur du point est figée depuis 10 ans, voilà ce qu’exigent aujourd'hui ces salariés en grève. Le mouvement continue et d'autres actions seront prochainement envisagées. Les salariés exigent une réelle prise en compte de la situation dramatique dans laquelle ils exercent leur activité aujourd'hui. 

 

Pour répondre à leur souhait exprimé lors de la première assemblée générale du 19/10, la CGT a saisi les députés et sénateurs des français de l’étranger. En voici le contenu :  

 

Par cette lettre nous portons à votre connaissance la situation dramatique à laquelle font face les assurés résidant à l’étranger concernant l’obtention de leurs droits à retraite.   

  

La Direction des assurés de l'étranger de la Cnav de Tours avec un effectif constant a absorbé il y a plus de 4 ans une quantité importante de dossiers d'assurés résidant en France. Cette charge de travail beaucoup plus importante avec un effectif constant a rendu la situation totalement ingérable : 30 000 dossiers stockés, plus d’un an de délai de traitement et des priorités de traitement données uniquement aux assurés qui parviennent à saisir le service clientèle, le médiateur de la république…  

  

Les employés ainsi que l'ensemble de leur lignes managériales se sont mis en grève en octobre et encore ce jour pour retrouver des conditions de travail supportables et demander des effectifs supplémentaires au vu de la charge de travail à absorber. Ces collègues ne supportent plus la maltraitance que la Cnav inflige à ses assurés sociaux privés de ressources.  

  

Cette situation a des répercussions sur les autres services périphériques de la caisse tels que les plateformes-téléphoniques ou les secteurs qui traitent la relation écrite avec les assurés qui eux aussi ne sont plus en mesure aujourd’hui de leur répondre.  

  

Au nom de tous ces collègues, le syndicat CGT CNAV 37 vous demande d’agir dans les plus brefs délais afin de faire cesser cette situation qui n’a que trop duré et comptons sur votre bienveillance pour protéger les salariés et leur permettre d’exercer leur activité dans des conditions décentes.  

  

Nos assurés sociaux sont pour beaucoup en situation de grande fragilité et subissent d’autant plus fort les délais épouvantables de traitement que leur impose aujourd’hui la Cnav qui vont continuellement en s’aggravant.  

 

Après le 19 octobre…

Après le 9 novembre…

Combien de débrayage faudra t’il encore pour que notre direction entend et prenne en compte les revendications des collègues !!

 

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 10/11/2021